Les journées


Les musiciens de l'époque baroque ont assigné à leur art les trois missions que Cicéron attribuait à la rhétorique au 1er siècle av. J.C. : delectare, réjouir, ravir, movere, remuer, émouvoir, docere, montrer, enseigner. A leur suite, nous nous proposons durant ces quatre jours de nous laisser ravir, émouvoir et enseigner.

Jeudi 24 : Paris nous accueille

Accueil et formalités d'inscription de 11 h à 17 h dans le centre de Paris.

18 h : Ouverture festive du Congrès aux arènes de Montmartre. En cas de pluie, au Théâtre de l’Aquarium à la Cartoucherie.

Florilège musique et danse avec Colin Dixon et Arnaud Ghillebaert, violon et alto, Pierre Boragno, flûte, Jean-Marie Wilmaut, hautbois, Manuel Degrange, théorbe…

Parole d’accueil et tirage au sort des ateliers de parole.* (note à la fin du programme)

Promenade et pique-nique par ateliers pour s’imprégner ensemble de la beauté de Paris.


Vendredi 25 : Delectare ou ravir

PARIS « VILLE LUMIERE » : visites à 10 h30 et pique-nique sur place

Ballade dans le quartier de Charonne avec Didier Château, urbaniste : ce village intégré dans Paris au 19ème a gardé son caractère.
Un exemple réussi d’urbanisme parisien (20ème).
Entre Colline de Chaillot et Auteuil, Maxime Dupont, architecte, étudiant à l’Ecole de Chaillot nous fait regarder et comprendre quelques architectures du début du XXème à Paris (16ème).
Rencontre avec Antoine Bourdelle : Amélie Simier, conservateur en chef, nous accueille dans l’ancien atelier du sculpteur transformé en musée, au cœur du quartier Montparnasse (15ème).
Les collections permanentes du Musée Branly nous disent « la beauté au cœur des continents » : parcours avec un guide du musée et avec Christiane Botbol (7ème).
Au Jardin du Luxembourg : un des parcs les plus beaux et les plus vivants de Paris avec Yves Moisdon, jardinier-paysagiste et Sophie-Liesse de Jacquelot, animatrice culturelle (6ème).
Des Arènes de Lutèce à la Colline Sainte Geneviève Elisabeth Toulet raconte la naissance de Paris, de la ville gallo-romaine au « quartier latin » (5ème).
JérĂ´me Gallet, peintre, nous accueille dans son atelier à Pantin, oĂą d’anciens bâtiments désaffectés de la SNCF accueillent aujourd’hui des artistes, pour nous faire découvrir son travail de création (Pantin).
Guendouz Benzidoum, peintre, volontaire du mouvement international de lutte contre l’exclusion ATD Quart Monde, nous présente ses œuvres dans la Cave (5ème) oĂą le Mouvement a créé ses Universités populaires il y a 50 ans .

LES CONGRESSISTES REJOIGNENT LA CARTOUCHERIE (Route du Champ de Manœuvre, Paris 12ème )

ATELIERS DE PAROLE à 15 h

EXPOSITION : photographies, peintures…

« LE GRAND THEATRE DE PARIS », 18 h au Théâtre de l’Aquarium

Des acteurs du Grand Théâtre de Paris présentent l’aventure artistique et humaine qui réunit depuis 2011 des parisiens amateurs et professionnels, de tous âges et de tous milieux : le théâtre pour célébrer et construire, en artistes, la vie de la cité.

Dîner sur place

« ANGOLA », au Théâtre de l’Aquarium
Orlando Domingos, artiste peintre, a choisi l’art et l’éducation artistique pour promouvoir la paix et le développement de son pays au lendemain de la guerre civile qui a divisé son pays pendant près de 30 ans.


SAMEDI 26 : Movere ou Émouvoir

La journée se déroule à la Cartoucherie.

EXPRESSION ARTISTIQUE à 10 h15

Rythme avec Eveline Causse, chef de chœur, compositeur, Café des Arts de Grenoble
Chant choral avec Jean-Paul Baget, chef de chœur, pédagogue, association Kiantado, accompagnement au piano par Clara Baget.
Mouvement avec Sylvain Groud, chorégraphe, danseur, directeur artistique de la Cie MAD/S. Groud.
Ecriture , avec Pascal Galvani, professeur, Université du Québec à Rimouski.

Déjeuner sur place

RENCONTRE INEDITE AVEC LE CARAVAGE
à 14 h45 au Théâtre de l’Aquarium

Oliver Fenoy, comédien, metteur en scène, Théâtre de l’Arc en Ciel, initiateur du Congrès, se risque à nous faire partager une méditation sur l’art à partir de l’œuvre du Caravage. Improvisation chorégraphique par Sylvain Groud, accompagnement au hautbois par Jean-Marie Wilmaut.

ECHANGES AVEC UN ARTISTE

Dans la foulée du Caravage, plusieurs artistes nous partagent leur propre chemin de création, leur « nécessité intérieure », avec carte blanche à chacun quant à la forme choisie (présentation d’un reportage, film, extrait de spectacle, musique… ) et dans tous les cas échange avec les personnes présentes.

Jean-François Alizon, flĂ»tiste, directeur de l’ensemble La Messinoise et Sevim Riedinger, psychologue clinicienne et psychothérapeute.
Jean-Paul Baget, chef de chœur, pédagogue, association Kiantado.
Tarlan Gorchu, marionnettiste, directeur du théâtre de marionnettes de Bakou, (Azérbaïdjan).
Sylvain Groud, chorégraphe, danseur, directeur artistique de la Cie MAD/S. Groud.
Wesley K. Thomas, artiste Navajo, anthropologue, Navajo Technical University (USA).
Etienne Van der Belen, comédien, metteur en scène, formateur (Belgique).
Hélène Ramin, guide, Maison du Visiteur à Vézelay.

Dîner sur place

RECITAL PIANO ET ALTO au Théâtre de l’Aquarium
Sergeï Milstein et Natalia Tolstaïa jouent Schubert.


DIMANCHE 27 : Docere ou enseigner

La journée se déroule à la Cartoucherie.

ATELIERS DE PAROLE à 10 h30
Et maintenant, quelle place laisser à la beauté ?

Déjeuner sur place

INTRODUCTION ARTISTIQUE à 14 h 30
musique et théâtre (au choix )

TetraCelli, quatuor de Bruxelles (Belgique) : Cyril Simon et ses amis jouent pour la première fois en public la dernière création d’Eveline Causse « Quatuor de Rachel »

PAROLES DE CONCLUSION au Théâtre de l’Aquarium
par les organisateurs de cette édition du Congrès avec Tarlan Gorchu, directeur du Théâtre de Marionnettes de Bakou.

Fin du Congrès à 17 h




* Note sur les tirages au sort des petits groupes

DES RENCONTRES EN PETIT NOMBRE

Une partie importante du Congràs se tiendra en petits groupes : ateliers de parole, visites de Paris, ateliers d’expression artistique, rencontres avec des artistes.
L’intimité d’un petit nombre permet de vraies « conversations ». Nous expérimenterons ensemble un certain art de l’écoute et du silence, grâce auquel naissent des paroles non convenues, nouvelles mê,me pour la personne qui les prononce.
« Ami, aimes-tu l’instant présent que nous vivons ensemble ? » Cette question posée un jour par un ami amérindien, pourrait être le préalable tacite de tous ces temps d’échanges.
Nous comptons sur les congressistes pour favoriser dans les ateliers cette qualité de présence les uns aux autres.


LE CHOIX DU TIRAGE AU SORT

Les ateliers de parole tirés au sort jeudi soir regrouperont 15 à 20 personnes.

Après la soirée d’ouverture et la visite dans Paris, ils se réuniront deux fois à la Cartoucherie : temps gratuits, temps d'échanges, de rencontre et de parole :

. vendredi en début d’après-midi, chacun se présentera personnellement,
. dimanche matin pour partage de l’essentiel de ce qui aura été vécu.

Chaque atelier recevra jeudi soir l’itinéraire de visite qui sera le sien vendredi matin et les ateliers artistiques auxquels il participera samedi matin et après-midi.

PlutĂ´t que d’aller là oĂą l’on se sent attiré naturellement, nous nous proposons de nous laisser surprendre de façon à ê,tre ensemble le matériau à partir duquel pourra s’élaborer une parole. Goûter comme c’est agréable de se laisser faire, d’oublier ce que je sais, que je maĂ®trise, ou au contraire de me retrouver là oĂą j’aurais aimé ê,tre, comme un cadeau que je n’ai pas réclamé !