Le Congrès « Et si la beauté pouvait sauver le monde ? » est né au début des années 1990 d'une rencontre entre deux personnes :

Olivier Fenoy était alors comédien, français et avait été à l'origine d'une association culturelle oeuvrant dans des domaines tels que le théâtre, l'animation culturelle, l'éducation artistique, l'architecture.

Umberto dell'Acqua, italien, était président d'un organisme d'auto-formation italien rassemblant des personnes oeuvrant dans les différents champs de l'action sociale.

Leur expérience respective, les questionnements partagés par les personnes avec qui ils travaillaient, face aux défis et à la complexité de l'époque contemporaine, les ont amenés à imaginer un "lieu" de rencontres ouvert, où ceux qui tentent d'oeuvrer par la beauté à un monde où la personne humaine puisse s'épanouir, pourraient échanger, se renouveler, s'enrichir mutuellement dans la diversité de leurs domaines d'activité.

Si les deux initiateurs ont laissé la place, les acteurs du congrès se sont diversifiés, renouvelés, et depuis 1993, les différentes éditions du congrès ont été l’occasion d’explorer, au coeur de différentes cultures européennes, puis au Canada, quelques facettes de la beauté avec une palette d’intervenants de grande qualité.