Le prochain congrès se tiendra à Paris
du 24 au 27 Août 2017


Paris de nuit

Inhérente à chacun, la Beauté parfois nous surprend pour avoir, sans crier gare, traversé tous nos barrages. Nous faisant vibrer devant un paysage, un tableau ou à l'écoute d'une musique, elle vient nous révéler que nous sommes quelqu'un d'autre que ce que nous pensions être !

Violemment rejetée pour avoir été longtemps extériorisée, étouffée dans un formalisme étroit, la voilà qui semble resurgir autrement, nouvellement, plus profondément.

Alors que nous sommes la plupart du temps prisonniers des contingences du monde extérieur, l’essence de la Beauté demeure – quoi qu’il puisse advenir de nos vies – au plus intime de nous-même. Invisiblement, sourdement, en toute fragilité, elle fait son chemin. Libérée, fruit de la communion, elle manifeste nos singularités…

... Et nous commençons à réaliser que c'est la relation, l’écoute, la qualité de présence à l’œuvre, à la nature et plus encore à l'autre, à l'autre quel qu'il soit, qui a permis en nous ce dévoilement. Alors, descendant au plus profond de nous-même, nous rejoignons l'universel.

Du 24 au 27 août prochains, à la Cartoucherie, sachant ensemble que la Beauté n'est ni un concept, ni une esthétique, ni un état, mais une révolution intérieure et extérieure qui étonne, épuise et comble, nous allons nous retrouver pour nous abreuver à cette source souterraine, cette nappe phréatique. Nous sera-t-il donné d'en ressortir rassasiés, purifiés, énergisés, capables d'une présence à main nues, à ciel ouvert ?

C'est la promesse que nous nous faisons, conscients que nos sociétés ont besoin de retrouver un souffle que ni les politiques, ni les économistes ne suffiront à leur offrir… certains que c'est bien en artistes qu'il nous faut nous situer pour pacifier nos relations, réinventer le travail, embrasser le monde.